Page 120

( 106 ) miers fuccès avec la vivacité qu'exigeoient les circonftances, les nouvelles levées qu'on leur oppofoit auroient été infailliblement difperfées ou réduites à mettre bas les armes. O n leur laiffa fix femaines pour fe raffurer ; & elles n'abandonnerent leurs retranchemens que dans la nuit du premier au fecond N o vembre , lorfque les mouvemens qui fe faifoient fous leurs y e u x , les convainquirent que leur camp alloit être enfin attaqué. Leur chef, W a f i n g t o n , n'avoit pas voulu confier la deftinée de fa patrie à une action, qui auroit p u , qui naturellement auroit dû être décifive contre les grands intérêts qui lui étoient confiés. Il favoit que les délais toujours favorables à l'habitant d'une c o n t r é e , font toujours funeftes à l'étranger. Cette conviction le détermina à fe replier fur le Jerfey, avec le projet de traîner la guerre en longueur. Favorifé par l'hiver, pat la connoiffance du p a y s , par la nature du terrein qui ôtoit à la difcipline une

Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des européens  

Auteur : Guillaume -Thomas Raynal / Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentatio...

Advertisement