Page 53

RÊVERIE EN MER

49

toute la population agricole partit à la recherche des seringueiras. Arriva l'effondrement. Les habitants dégrisés revinrent à leurs petits travaux et à leurs humbles profits de bouviers, d'agriculteurs et de pêcheurs. Le destin de l'Amazonie, continue Pinheiro, (( a continué avec sécurité et sérénité entre les campos de bétail, les champs de manioc, de mil et de haricots, dans les plantations de cacao des varzeas et de la terre ferme, dans les cultures de guarana de Manôs, dans les cultures de tabac de Santarem et d'Itacoatiara, dans les ports du bois, dans les châtai­ gneraies du Trombetas et du Madeira, dans les grands centres de bétail de Monte Alegre, du Nhamundà, du Autaz, dans les « copahibaes » (régions de copahus) partout répandues, dans les lacs pleins de poissons, dans les varzeas pleines de fruits ». En somme le chapitre de Pinheiro donne de l'Ama­ zone actuel le tableau d'un pays de petite culture, de petite exploitation, de petit développement. Il faudrait d'énormes capitaux et un énorme effort pour qu'il en fût autrement. Peut-être le Paradis terrestre n'était-il pas une entreprise rentable. C'est l'unique considéra­ tion par laquelle les économistes peuvent se consoler du péché originel.

4

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement