Page 49

RÊVERIE EN MER

45

ger et la liberté nationale se réfugiait au Brésil. Dès lors l'agriculture et l'industrie furent développées Des encouragements furent donnés à ceux qui entre­ prirent la culture des épices. Des étrangers reçu­ rent des terres et commencèrent à planter sur un sol qui se révéla aussi fertile que le sous-sol était riche. Les ports de Rio de Janeiro, de Bahia, de Pernambouc, de Maranhâo, de Para, furent ouverts aux bateaux des nations amies. Les taxes à l'importation furent diminuées. Des centres de production appa­ rurent. Une banque fut ouverte dans la capitale. Le commerce s'accrut. La colonie se transforma en quelques années. A la chute de Napoléon, Rio de Janeiro illumina. Les ports du Brésil furent ouverts à toutes les nations, y compris la France. L'Europe à son tour, reconnut au Brésil le rang de royaume, le 16 décembre 1 8 1 5 . La cour continuait à y résider. La malheureuse reinemère, dona Maria I, mourut à Rio le 16 mars 1 8 1 6 , et le régent lui succéda. Il fut solennellement cou­ ronné à Rio, le 6 février 1 8 1 8 , comme roi du RoyaumeUni de Portugal, Brésil et Algarves, sous le nom de dom Joâo VI. Cependant les idées libérales, semées par la Révo­ lution, germaient. Pernambouc se souleva en 1 8 1 7 et proclama la République. Para et Bahia suivirent. Qu'al­ lait faire Joâo VI ? Céder ou réprimer ? Il ne fit ni l'un ni l'autre. Le 2 6 avril 1 8 2 1 , il rentra à Lisbonne. Son fils aîné, dom Pedro da Alcántara, resta au Brésil comme régent. A Lisbonne, les Cortes, décidés à réduire la révolte du Brésil, sommèrent dom Pedro de rentrer en Eu­ rope. Celui-ci se préparait à obéir. Mais le Brésil était en effervescence. Le Sénat de Rio de Janeiro déclarait aux Cortés que la nation brésilienne entendait être traitée en sœur et non en fille du Portugal, en souve­ raine et non en sujette. Devant cette attitude le régent

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement