Page 205

MANÁOS

201

Branco la Guyane et Demerara et de revenir aux Etats-Unis. Il gagnait sa vie en vendant un alphabet pour les sourds et muets, avec des explications en espagnol et en portugais. Il portait une ardoise, sur laquelle il pouvait écrire ce qu'il voulait en anglais, en français, en espagnol. Il était chez lui dans toutes les maisons de Barra, entrant et sortant à sa guise. C'était un joyeux garçon, qui aimait la plaisanterie. Il se disait phrénologiste, et après avoir tâté la tête d'un Brésilien ou d'un Portugais, il écrivait sur son ar­ doise : Very fond of the ladies. Le client répondait : H e verdade. Il était grand fumeur et buveur joyeux. On l'aimait beaucoup. Le pauvre garçon est mort quelques mois plus tard sur le Rio Branco, au fort Sâo Joaquim, de la jaunisse, dit-on. Les eaux étaient si hautes qu'une grande partie des terres entre le Rio Negro et l'Amazone étaient inon­ dées, et formaient ce qu'on appelle le gapo. C'est un des traits les plus singuliers de l'Amazone. Le gapo commence un peu au-dessus de Santarem, pour s'étendre jusqu'au Pérou. De Santarem à Coari sur le Solimôes, un voyageur peut alors aller en canot sans entrer dans le fleuve principal, en passant par de petits bras, des lacs, des marais, dans une immense étendue d'eau et de forêts. Il voyagera pendant des jours dans cette forêt, raclant des troncs d'arbres, se courbant pour passer sous les feuilles de palmiers, feuilles maintenant presque de niveau avec l'eau, quoiqu'elles soient en réalité au bout de tiges de 1 2 mètres de haut. Dans ce labyrinthe les Indiens retrouvent leur chemin, guidés par une branche cassée ou par une éraflure de l'écorce, aussi sûrement que s'ils voyageaient sur une grand'route. Il y a dans le gapo une faune particulière, attirée par des fruits qui ne poussent que là. Les Indiens prétendent que les arbres du gapo diffèrent de tous ceux qu'on trouve dans les autres districts. En fait, ils sont soumis à

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

900 lieues sur l'Amazone  

Auteur : Bidou, Henry. Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement