Page 196

— 440 — les religieuses qu'elle entretient aux colonies est réglé toas les six mois, d'après des étals d'effectifs qui doivent être transmis par les administrations coloniales. J'ai le regret de constater que ces états ne me parviennent que très-irrégulièrement, malgré les recommandations réitérées de mon Département, et le payement des sommes dues à la congrégation a dès-lors éprouvé fréquemment des retards qui ont provoqué des plaintes légitimes. Pour remédier a cet état de choses, j'ai décidé qu'à l'avenir les états d'effectifs seront établis par les supérieures locales, certifiés et arrêtés par les administrations coloniales, et transmis ensuite directement par les diverses supérieures à la supérieure générale de la congrégation, à Paris, qui en fera remise à mon Département. Les administrations coloniales n'auront donc plus à me transmettre elles-mêmes les états dont il s'agit. Recevez, etc. Le Vice-Amiral, Ministre de la marine et des colonies, Pour le Ministre et par son ordre : Le Directeur des colonies, BENOIST D'AZY.

Bulletin officiel de la Guyane française (1872)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1872)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement