Page 221

— 548 — Ν° 869. - DÉPÊCHE MINISTÉRIELLE. — Service de la transportation. Achats sur place. ( Services des colonies : 2e Sous-Direction : 5e bureau. ) Paris, le 1 5 octobre 1885. LE MINISTRE DE LA MARINE ET DES COLONIES

à Monsieur le

Gouverneur de la Guyane. MONSIEUR LE GOUVERNEUR, vous avez proposé, le 17 avril dernier, sous le n° 229, au Département de faire procéder à des achats sur place pour tous les approvisionnements en vivres et en matériel de l'administration pénitentiaire a la Guyane. Je dois vous rappeler que le système des achats sur place a été expérimenté autrefois. On a dû y renoncer parce que les prix demandés par le commerce de la Guyane étaient beaucoup trop élevés. Vous pourrez vous faire représenter les dépêches que le Département a adressées à l'administration locale les 4 février et 11 juin 1878, n°s 58 et 336, les 5 février et 5 novembre 1879, n°s 64 et 654, et vous verrez que c'est en parfaite connaissance de cause que le Ministre a supprimé ce mode d'approvisionnement. Ainsi, pour ne citer qu'un exemple, il a été constaté, en 1879, qu'un achat de matières diverses fait à Cayenne, au prix total de 72,000 francs, n'aurait coûté en France que 48,000 francs. L'État aurait donc pu réaliser une économie d'un tiers environ sur cette opération. Le retour aux achats sur place ne pourrait du reste profiter qu'à un très petit nombre de négociants, car il est indispensable, si l'on veut obtenir des prix favorables, que les fournitures de vivres et de matériel soient groupées en vue de réduire les frais généraux. Dans cette situation, il serait a peu près inévitable que le monopole de toutes les fournitures se trouverait concédé par l'adjudication même a deux ou trois maisons de commerce, d'autant plus que la nécessité d'avoir des magasins à Cayenne et sur les pénitenciers réduit encore, en raison des charges imposées, le nombre restreint des négociants qui seront en situalion de concourir. Je ferai remarquer à ce sujet que l'admission sur les pénitenciers des agents du fournisseur aurait de graves inconvénients au point de vue du bon ordre et de la discipline. 11 convient de rappeler également que le service des colonies, en présence des plaintes réitérées de l'administration pénitentiaire au sujet de la qualité des vivres envoyés a Cayenne par le

Bulletin officiel de la Guyane française (1885)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1885)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement