Page 182

— 509 L'expéditeur peut insérer ces indications, en tout ou en partie dans le texte de son télégramme, elles entrent alors dans le compte des mots. Art. 47· Ne sont comptés que pour un mot dans la taxe à percevoir : 1° Les mots composés compris à ce titre au dictionnaire de l'Académie ; y.0 Les noms du quartier, de la commune, de la rue et le numéro de l'habitation, quel que soit le nombre de mots nécessaire pour ies exprimer. Art. 48. Les réunions ou altérations de mots contraires à l'usage de la langue ne sont point admises. Art. 49. Toutefois, les noms propres de personnes, les litres, prénoms, particules ou qualifications, les noms de lieux ainsi que les nombres écrits.en toutes lettres peuvent être remis en un seul mot. Art. 5o. Dans ce cas, comme aussi pour les mots non portés au dictionnaire de l'Académie et pour les télégrammes rédiges en langue étrangère ou en langage convenu, le maximun de longueur d'un mot est fixé à quinze caractères selon l'alphabet Morse ; l'excédent toujours jusqu'à concurrence de quinze caractères est compté pour un mot. Art. 51. Les nombres écrits en chiffres sont comptés pour autant de mots qu ils contiennent de lois cinq chiffres, plus un mot pour l'excédent. La même règle est applicable au calcul des groupes de lettres. Les points, virgules et barres de division qui entrent dans la composition des nombres sont comptés pour uu chiffre. Les lettres ajoutées aux chiffres pour former les nombres ordinaux sont également comptées chacune pour un chiffre. Art. 52. Tout caractère isolé, lettre ou chiffre est compté pour un mot. il en est de même du souligne. Art. 53. Dans les télégrammes qui contiennent un langage convenu ou un langage chiffré, les mots clairs sont comptés conformément aux règles indiquées ci-dessus pour le langage ordinaire. Les mots en langage convenu admis sont comptés d' après les mêmes règles, jusqu'à concurrence de quinze caractères pour uu mot. Enfin, les groupes de chiffres ou de lettres, ainsi que les mots, noms ou assemblages de lettres non admis dans le langage clair ou convenu sont comptés comme les nombres écrits en chiffres.

Bulletin officiel de la Guyane française (1885)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1885)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement