Page 158

( 78 )

Les indemnités ci-dessus indiquées seront imputées à l'art. 5 du chap, V, établissement pénitentiaire à la Guyane. Essais de culture, de procédés industriels. Dépenses imprévues. La présente décision, qui aura son effet à partir du Ier février présent mois , sera enregistrée aux revues et au contrôle. L'ordonnateur est chargé de l'exécution. Cayenne, le

22

février 1853. SARDA GARRIGA.

Enregistré au Contrôle, registre n° 25 des ordres et décisions, f° 110.

98. — DECISION concernant le remplacement de l' eaude-vie et du tafia, à délivrer pour l'acidulage, par une quantité égale de vinaigre, dans les établissements pénitentiaires.

Cayenne, le LE COMMISSAIRE GÉNÉRAL

février 1853.

de la Guyane française,

Vu l'arrêté local du 22 mai 1852, qui fixe la ration journalière de vivres à allouer aux transportés, ration dans laquelle entre une quantité de 0l 025m d'eau-de-vie ou tafia, pour acidulage de l'eau ; Considérant qu'il convient, pour prévenir tout abus possible, qu'aucune liqueur alcoolique n'entre dans les magasins des îles ; Sur la proposition de l'ordonnateur; DÉCIDE : ARTICLE PREMIER.

La ration d'eau-de-vie ou de tafia pour acidulage, fixée par • l'arrêté précité, est remplacée par une quantité égale de vinaigre. ART. 2. Aucune espèce de liqueur alcoolique ne doit entrer dans les magasins.

Bulletin officiel de la Guyane française (1853)  

Auteur : Partie 1 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1853)  

Auteur : Partie 1 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement