Page 65

410

m e n t , le tableau par ordre d ' a n c i e n n e t é , de .MM. les j u g e s , juges s u p p l é a n t s , avocats et a v o u é s d e ce tribunal. Les règles établies par u n des décrets d ' e x é c u t i o n sur le n o m b r e , le siège et le ressort des conseils d e r é v i s i o n des arrondissements m a r i t i m e s , s'appli­ q u e n t a u x tribunaux d e révision ( art. 4 6 ). M o n i n t e n t i o n est qu'il n'y ait qu'un c o m m i s s a i r e i m p é r i a l , un substitut et u n greffier p o u r le conseil et le tribunal d e révision d'un m ê m e port. L a r é u n i o n , à b o r d des b â t i m e n t s , de conseils d e justice et de conseils de guerre est c o n s a c r é e , dans d e n o u v e l l e s c o n d i t i o n s , par l'organisation j u d i ­ ciaire spéciale à la flotte, qui présente n o t a m m e n t l'importante i n n o v a t i o n d u recours en révision c o n t r e les j u g e m e n t s r e n d u s par les conseils de guerre ( art. 6 3 , 6 7 et 100 ). Les principes p o s é s pour la c o m p o s i t i o n d e s c o n s e i l s d e g u e r r e et des conseils d e révision siégeant à terre sont a d m i s , à l'exception de la p e r m a ­ n e n c e , p o u r les conseils d e guerre et les c o n s e i l s d e r é v i s i o n d e la flotte ( art. 5 8 , 62 et 6 5 ) . A u x termes des articles 5 8 , 5 9 , 6 4 , § i , et 6 5 , la c o m p o s i t i o n n o r m a l e d e ces t r i b u n a u x e s t , en p r i n c i p e , celle des c o n s e i l s de g u e r r e et d e r é v i s i o n p e r m a n e n t s , et leurs membres d o i v e n t être pris à bord des bâtiments présents sur les lieux : mais , e n prévision des difficultés qui p e u v e n t se r e n c o n t r e r dans l'application et qui auraient entravé le cours d e la j u s t i c e , la loi a d û au­ toriser plusieurs d é r o g a t i o n s qui o n t été inscrites a u x articles 60 et 6 6 . — A i n s i , e n v e r t u d e ces a r t i c l e s , l'autorité qui y est investie d u d r o i t d e n o m m e r simultanément le c o n s e i l d e guerre et le c o n s e i l d e révision peut a p p e l e r à y siéger d e s officiers d e t r o u p e s e m b a r q u é s o u d e s officiers e m ­ p l o y é s à t e r r e , et confier à u n officier l'exercice des d o u b l e s f o n c t i o n s d e c o m m i s s a i r e i m p é r i a l et d e rapporteur. E n f i n , e n cas d'insuffisance de ces f a c i l i t é s , l'article 6 0 , dans ses d e u x derniers p a r a g r a p h e s , va jusqu'à autoriser u n e c o m p o s i t i o n e x c e p t i o n n e l l e d é r o g e a n t a u principe posé à l'article 1 0 , qui v e u t que l'accusé n'ait j a m a i s q u e dos j u g e s d'un g r a d e supérieur ou égal au sien. D a n s cette o c c u r r e n c e e x t r ê m e , la c o m p o s i t i o n d u conseil d e g u e r r e appelé à j u g e r tout autre q u ' u n officier peut c o m p r e n d r e des juges pris dans les grades inférieurs sans q u e le n o m b r e des officiers m a r i n i e r s e x c è d e deux ; n é a n m o i n s , s'il s'agit d u j u g e m e n t d'un officier, l'accusé n e p e u t a v o i r p o u r j u g e a u c u n officier m a r i n i e r o u sous-officier, ni plus d e d e u x officiers d'un g r a d e inférieur a u sien. T o u t e f o i s , aux termes des articles 67 et 2 1 4 , la formation d u conseil de g u e r r e et d u conseil d e r é v i s i o n , à b o r d des bâtiments d e l'Etat, d o i t être toujours s i m u l t a n é e : c'est u n p o i n t sur lequel j ' a p p e l l e particulièrement l'attention d e s autorités qui sont appelées à n o m m e r les m e m b r e s d e ces tri­ b u n a u x , c o n f o r m é m e n t aux articles 60 et 64. Messieurs les c o m m a n d a n t s à la m e r r e m a r q u e r o n t e n outre q u e , si le c o n s e i l d e guerre p e u t , à la rigueur, n e p o i n t être présidé par u n officier supérieur, la présidence du conseil d e révision d o i t toujours être déférée à u n officier supérieur d u c o r p s de la m a r i n e ( art. 6 6 ) ; c o m m e , d'un autre c ô t é , l'autorité qui a d o n n é l'ordre d'informer n'est pas admise à siéger d a n s les c o n s e i l s ( art. 24, 6 2 , 6 5 ) , il e n résulte que la r é u n i o n de d e u x of­ ficiers g é n é r a u x o u s u p é r i e u r s du c o r p s d e la m a r i n e est indispensable pour qu'il puisse y avoir j u g e m e n t d'une affaire d e la c o m p é t e n c e des conseils de g u e r r e à b o r d des bâtiments d e l'État. Il m e semble utile d'expliquer ici la significaion d e l'expression d e commandant supérieur qui se reproduit assez s o u v e n t dans les titres II des premier e r

Bulletin officiel de la Guyane française (1858)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1858)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement