Page 18

— 365 — est bon de les connaître pour être utilisés dans des cas exception­ nels. Lorsque dans les capsules l'altération est telle qu'il y a moins de 10 ratés pour cent au fusil, on peut faire un triage des capsules saines et des capsules altérées; dans ces dernières, toutes celles qui présentent des taches verdâtres sur la composition fulminante doivent être rejetées. Le simple nettoyage des autres peut les rendre encore susceptibles d'un bon service immédiat. Ce net­ toyage consiste à les approprier une a une en enlevant les efflorescences extérieures et intérieures avec une curette en bois garnie d'un chiffon. Si l'on voulait conserver encore longtemps ces capsules nettoyées, il faudrait les revernir 5 à cet effet, on ver­ serait dans chaque capsule une goutte de gomme laque dissoute dans l'alcool, puis on les laisserait sécher. Lorsque la détérioration est telle qu'on a des elïlorescences intérieures verdâtres, ou que les capsules donnent plus de 10 ratés pour cent au fusil, le triage qu'où pourrait en faire ne pré­ senterait plus assez d'avantages pour être entrepris ; la totalité doit être rejelée et démolie. Les capsules de rebut doivent être détruites par le feu, et non immergées dans l'eau ; car cette immersion peut être dangereuse : l'eau, dissolvant le salpêtre, met â nu le fulminate, que le moin­ dre frottement peut faire détoner, même sous l'eau. La destruc­ tion des capsules se fait facilement par le procédé et avec les ustensiles indiqués ci-après. Ustensiles. — Une marmite en fonte percée de trous, une cuil­ ler en bois, un ringard, des barils ou des caisses pour renfermer les capsules et les riblons. La marmite en fonte a O 33 environ de diamètre, O 18 de profondeur et O 005 d'épaisseur, avec un couvercle portant un demi-anneau. Le fond de la marmite est percé de 18 k 20 trous de 0 005 de diamètre et le couvercle de 150 à 180. Les parois latérales de la marmite sont pleines. La cuiller en bois, d e O 12 à 0 15 de diamètre, a un manche de 0 35 à 0 40 de lon­ gueur. Le ringard a de 0 50 à 0 70 de longueur-, le bout est terminé en crochet. L'artificier chargé de brûler les capsules établit la marmite en plein air, à 0 2 0 au-dessus du sol, à l'aide de quelques briques, et il allume et entretient au-dessous un feu clair avec du menu bois sec : il se place au-dessus du vent, pour être â l'abri des vapeurs mercurielles et nuisibles qui se développent dans l'opération, ayant â côté de lui les capsules à brûler. m

m

m

m

m

m

m

m

r a

m

m

Bulletin officiel de la Guyane française (1858)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1858)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement