Page 280

—212

1

rigoureuse d établir par urgence, et d'envoyer par les voies les [dus rapides, les comptes d'exercice, les comptes de gestion d e s comptables et toutes les autres écritures récapitulatives qui se font en clôture d'exercice ou de gestion, en vue de la reddition des comptes. Modifications a la p é r i o d e de gestion des c o m p t a b l e s .

Pour faciliter ce service et pour garantir l'arrivée en France en temps utile des résultats financiers constatés aux colonies et devant prendre place dans les écritures centrales des départements de la marine et des finances, il a été reconnu indispensable de modifier la période de la gestion des comptables. D o rénavant, la gestion du trésorier, aux colonies, commencera le I juillet d'une année, et finira le 3 0 juin de l'année suivante. Deux conséquences résultent de ces nouvelles dispositions : l'une concerne l'administration, l'autre regarde le trésorier. L e s administrations coloniales auront a fournir, en 1 8 5 7 , deux comptes administratifs, celui de 1 8 5 5 , le dernier de la période ancienne, pour laquelle une prolongation d'un an de délai de-; meure a c c o r d é e , et celui de 1 8 5 6 , le premier de la période nouvelle qui doit prendre place dans la m ê m e loi de règlement que les services métropolitains. Le trésorier, de son côté, aura une gestion de six m o i s , pour la transition entre l'ancienne et la nouvelle coupure donnée par le décret a sa comptabilité. Cette gestion comprendra les six premiers mois de 1 8 5 6 . L'application de ce nouveau régime dépendra entièrement de la régularité avec laquelle s'accompliront aux c o l o n i e s , dans les délais prévus par le décret, les opérations financières relatives a la clôture et au règlement de l'exercice, ainsi que de l'exactitude scrupuleuse qui sera apportée a la transmission d e s documents financiers prescrits par le règlement. L'envoi de c e s documents devra être régulièrement fait mois par m o i s , et les administrations coloniales devront constamment se tenir, par une très-grande exactitude dans la préparation des envois de pièces, prêtes a profiter de toutes les occasions qui se présenteront pour France. Afin de rendre p o s s i b l e , en certains cas u r g e n t s , le transport de la comptabilité par les paquebots anglais, les m ê m e s administrations devront s'appliquer a diminuer le format d e s pièces et a les faire établir sur un papier léger, tout en évitant les papiers transparents, qui se prêtent difficilement à la l e c ture et au classement. Il y aurait utitité à ce que les colonies e r

Bulletin officiel de la Guyane française (1856)  

Auteur : Partie 1 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1856)  

Auteur : Partie 1 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement