Page 170

-

458 5

à fournir se bornent aux états récapitulatifs ( modèles n" 26 et 27) et au résumé annuel (modèle n° 28) mentionnés ci-dessus.

Compte de manutention. Une lacune a depuis longtemps existé dans le service de la boulangerie. Les farines envoyées sur les pénitenciers y sont consommées à raison de 612 grammes la ration, alors que celle de pain,fixéeà 700 grammes, reste inférieure, par suite du rendement, au poids réel qu'elle devrait avoir si cette quantité de farine était employée en entier pour sa fabrication, par la raison que l'on ne consomme en réalité que la farine nécessaire pour obtenir 700 grammes de pain. Ce m o d e d'opérer a produit, chaque année, des excédants plus ou tnoinsfconsidérables, dont l'origine a pu s'expliquer par le rendement, sans toutefois que ce rendement ait été constaté d'une manière sérieuse et régulière. Le nouveau compte de manutention, auquel j'attache un grand intérêt, va donc compléter ce qui manque pour cette constatation. Ce compte, qui se résume en un registre de bluterie (modèle n° 29), un registre de fabrication (modèle u° 3o) et un cahier de distribution (modèle n ° 3 i ) , vous permettra de suivre pas à pas la transformation des farines livrées à la manutention, de savoir chaque jour le nombre de pains fabriqués et a toute heure celui existant à la paneterie. Ici quelques explications nous paraissent nécessaires pour bien faire comprendre l'enchaînement des opérations auxquelles doit donner lieu la transformation des farines, depuis leur sortie des magasins jusqu'au m o m e n t de la délivrance du pain aux rationnaires. Registre de bluterie. Les quarts de farine expédiés aux pénitenciers pour un poids de 88 ou 100 kilogrammes pèsent généralement davantage après l'opération du blutage, et laissent chaque mois un excédant de farines, qui varie suivant la consommation. Le registre de bluterie, tel qu'il est divisé, vous permettra non-seulement d'arriver à cette constatation, mais encore de vous rendre compte du nombre de quarts de farine sortis de vos magasins pour passer à la bluterie, des quantités de farines à 20 et à 3o p. 0/0 obtenues après le blutage, et de celles délivrées chaque jour pour la fabrication du pain des divers services. D e la comparaison du poids total des quarts délivrés à la bluterie

Bulletin officiel de la Guyane française (1861)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Bulletin officiel de la Guyane française (1861)  

Auteur : Partie 2 d’un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles e...

Profile for scduag
Advertisement