Page 57

57

que pendant quatre ans l'exemption de toute espèce d ' i m positions, et le

gouvernement,

à différentes

époques,

et

n o t a m m e n t lors d e l'enquête de 1 8 2 8 , les a p r é v e n u s qu'ils devaient s'attendre à être imposés. U n e droits d o n n e r a i t

lieu

à

une

forte réduction

de

a u g m e n t a t i o n d e la c o n s o m -

m a t i o n , q u i p o u r r a i t d e v e n i r é g a l e à la d o u b l e p r o d u c t i o n , et ferait c e s s e r e n t i è r e m e n t et q u i e s t d e d e u x

la f r a u d e , q u i se fait t o u j o u r s ,

espèces : l'une par i n t r o d u c t i o n par les

f r o n t i è r e s d e t e r r e , e t l ' a u t r e p a r f a u s s e s d é c l a r a t i o n s d e raffinés,

qu'on n'exporte

tie, et sur lesquels

pas o u qu'on n'exporte qu'en

o n perçoit u n d r a w b a c k q u i est

parencore

assez é l e v é p o u r c o u v r i r l e r i s q u e d e ces o p é r a t i o n s . Si les m e s u r e s q u e n o u s sollicitons s o n t a d o p t é e s , l e s p r o ducteurs d e la betterave jouiront encore de l ' é n o r m e

avan-

tage de t r o u v e r les c o n s o m m a t e u r s à

tandis

q u e les sucres coloniaux,

leurs portes ;

p o u r arriver aux lieux d o n t leurs

r i v a u x s o n t si p r o c h e s , o n t d e s f r a i s t r è s c o n s i d é r a b l e s

de

navigation à supporter, desquels les premiers sont exempts. Si ces frais, qui s ' é l è v e n t d e 3 0 à 3 5

fr. p a r q u i n t a l m é t r i -

que, font payer d'autant plus cher à nos consommateurs article d e v e n u i n d i s p e n s a b l e , ils profitent à t o u t e la lation m a r i t i m e . Si n o s fabricans de sucres indigènes

un

popupou-

vaient livrer leurs produits sur les marchés les plus voisins de leurs manufactures au m ê m e prix que coloniaux peuvent livrer

les

producteurs

les leurs sur les m a r c h é s d e nos

îles, les b a s prix profiteraient à n o s c o n s o m m a t e u r s , ce qui serait e n a p p a r e n c e u n e c o m p e n s a t i o n des pertes d e s ports de mer. Mais, m ê m e dans cette hypothèse, cette

industrie

porterait u n coup funeste à notre puissance navale, r u i n e rait

nos établissemens

coloniaux,

et

causerait par

là u n

préjudice grave a u x industries q u i fournissent à la c o n s o m m a t i o n d e ces é t a b l i s s e m e n s . N'est-ce pas d a n s le b u t d ' a c quérir et de conserver cette puissance maritime

que

l'état

fait d e p u i s si l o n g - t e m p s d e si g r a n d s sacrifices e n a c c o r d a n t des p r i m e s très fortes à n o s

pêcheries? A quoi

serviraient

Le sucre de cannes et le sucre de betteraves  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Le sucre de cannes et le sucre de betteraves  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Profile for scduag
Advertisement