Page 64

52

LE CACAOYER

l'acétate neutre de plomb ; on filtre pour enlever le précipité formé et dans la liqueur filtrée on fait passer un courant d'hydrogène sulfuré, pour précipiter le sel de plomb restant. On filtre de nouveau et dans la liqueur filtrée se trouve la theobromine à l'état d'acétate, mais, la solution étant très acide et l'alcaloïde ne pouvant guère cristalliser, on traite par la potasse, qui s'empare de l'acide acétique, et par l'éther qui dissout la theobromine. On décante alors la solution éthérée avec une pipette et on l'abandonne à l'évaporation ; il se forme des cristaux de théobromine, qu'on purifie par plusieurs traitements à l'éther. La fin de l'opération peut d'ailleurs être conduite un peu différemment. Quand le liquide a été de nouveau filtré, après précipitation, par l'hydrogène sulfuré, du sel de plomb restant, ce liquide est soumis à l'évaporation, et on reprend le résidu par l'alcool bouillant, qui s'empare de la théobromine et l'abandonne cristallisée, en même temps qu'un peu de caféine. On a pu voir, en effet, par les analyses de M. Harrison, que les graines de cacao, en plus de leur alcaloïde propre, contiennent un peu de caféine. La théobromine cristallise en prismes anhydres, qui se subliment, sans fondre, vers 290°. Elle est légèrement amère, à saveur rappelant celle du cacao. Elle est peu soluble dans l'eau, même bouillante : à 100°, il faut 148 parties o d'eau pour dissoudre une partie de théobromine ; à 17°, un litre d'eau n'en dissout qu'un gramme. A 17° une partie de l'alcaloïde n'est dissoute que par 4,284 parties 5 d'alcool; à 78°, il suffit, pour la même quantité, de 422 parties 5. La théobromine est plus soluble dans le chloroforme et se dissout rapidement dans l'ammoniaque ; elle ne se dissout pas dans la benzine. En traitant la théobromine par une solution ammoniacale de nitrate d'argent, Strecker a obtenu un précipité cristallin G7 H7 AgAz4 O2 ; et cette théobromine argentique, soumise à l'action de l'iodure de méthyle, a donné à son tour de la caféine. On peut ainsi, avec la théobromine, obtenir l'alcaloïde voisin.

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement