Page 29

ÉTUDE

BOTANIQUE

DU

17

CACAOYER

Entre ces trois grandes classes de variétés, telles que les admet M. Hart, les caractères distinctifs sont assez nets, au moins lorsqu'on considère les formes typiques, qui sont reliées l'une à l'autre par de nombreux intermédiaires. Les Criollo sont moins vigoureux et à ramification moins ample que les Forastcro. Les feuilles, relativement petites, ont une longueur de 12 à 30 centimètres sur 5 à 10 centimètres de largeur. Le fruit est à péricarpe mince, rétréci à la pointe (n° 2 de la fig. 5) ; les variétés rouges sont beaucoup plus fréquentes que les jaunes. L'amande est arrondie1, à tégument très mince ; sa section est blanche ou jaunâtre à l'état frais, et rouge ou, plus exactement, de la couleur du raisin de Corinthe, après la préparation. Dans la classe Forastero, les feuilles sont plus grandes que dans la précédente ; elles ont de 22 à 50 centimètres de longueur sur 7 à 13 centimètres de largeur. La fructification est aussi plus abondante et plus régulière ; les fruits sont à péricarpe plus épais, moins rétréci à la pointe (n° 1 de la fig. 5). Les graines, très rarement arrondies, sont presques toutes plates et comprimées, plus allongées et plus étroites dans leur forme générale que les graines des Criollo ; leur tégument, comme le péricarpe du fruit, est plus épais. Sur la section, l'amande, môme fraîche, est rouge ou violette; préparée, elle est brun foncé ou noirâtre; elle contient une assez grande quantité de principe amer, ce qui lui donne, avant la fermentation, un goût caractéristique que n'ont pas, au même degré, les fèves de la première classe. Aussi les Foraslero donnent-ils un produit de seconde qualité, plus amer et moins suave que celui des Criollo; et le temps de fermenta1. M. Hart, à qui nous empruntons les schémas-types que nous donnons fig. 7, fait cette restriction que, en fait, on trouvera couramment des graines qui ne correspondront exactement à aucun, et, que quelle que soit la variété, il y aura toujours, dans chaque fruit, des graines rondes, surtout aux extrémités. Mais la proportion en sera insignifiante dans les Calabacillo, tandis qu'elle sera très élevée dans les Criollo. Ces trois schémas ne représentent, en réalité, que les trois formes respectivement les plus fréquentes dans les trois variétés. Le Cacaoyer.

2

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement