Page 197

LES PAYS

DE

CULTURE DU

CACAOYER

185

Toujours d'après M. Tschirch, la récolte commence à Ceylan à partir de la septième année et on utilise beaucoup, pour sécher, les séchoirs à thé. On évalue que 33 fruits donnent un kilogramme de cacao pur; un arbre produisant par an 40 à 50 fruits, la récolte moyenne est donc, par pied, de presque 1 kilogramme 500. Le cacao de Ceylan est aujourd'hui une des sortes les plus estimées et celle qui atteint les plus hauts prix sur les marchés de Londres. Les raisons de cette supériorité ont été souvent recherchées. Quelques personnes l'attribuent aux soins apportés dans la culture et la préparation, et en partie aussi à l'usage, adopté dans l'île, de laver les graines après la fermentation. Que ces causes interviennent, il est, en effet, permis de le penser ; il est cependant vraisemblable aussi que les conditions de climat et de sol doivent entrer en ligne de compte et être mises peut-être au premier rang. On en trouverait la preuve dans ce fait que le cacaoyer Criollo introduit à Ceylan a acquis des caractères propres très accusés. Le Ceylon red, quoique provenu de ce Criollo, est aujourd'hui une véritable variété, bien distincte de toutes les variétés américaines. Chez aucune de celles-ci, les fèves n'ont, sur la coupe, cette coloration très claire qui aide à reconnaître le cacao de Ceylan et que le commerce recherche ; et il semble bien établi que cette couleur ne tient pas au mode de préparation. M. E. Langes, de Santa-Cruz,a fait de nombreux essais, il y a quelques années, pour donner à ses cacaos la cassure du Ceylon red; il a toujours échoué. Des expériences citées par M. R. Martin dans une lettre adressée en 1892 au secrétaire de la « Planters Association of Ceylon » amènent à la même conclusion. D'après M. Martin, des Forastero, à cabosses jaunes, récemment introduits à Ceylan et plantés parmi des Ceylon red, ont presque tous une tendance à passer au type de l'île : pendant les premières années, les cabosses sont restées jaunes ; mais, à mesure que les arbres ont avancé en âge, des cabosses rouges sont apparues de plus en plus nombreuses, en même temps qu'à l'inté-

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement