Page 194

182

LE

CACAOYER

trop rapproché certainement de ses limites extrêmes de végétation, et les points favorables sont trop peu nombreux et trop limités pour que cette culture puisse prendre, dans la colonie anglaise, beaucoup d'extension et mérite plus qu'une simple mention.

Nouvelles-Hébrides.

Le climat chaud et humide des Nouvelles-Hébrides convient aux cacaoyers, et, s'il n'y a encore actuellement qu'une douzaine de ces arbres en rapport à Vila, dans l'île Vaté, la cause en est la difficulté et la cherté des transports. Quelques centaines de pieds ont, néanmoins, été apportés depuis quatre ans, et la Société française possède aujourd'hui, à Vila, quelques hectares de cacaovères.

Archipel Samoa.

Sur les avantages de la culture du cacaoyer dans ces îles, les opinions diffèrent. Alors que certains planteurs sont optimistes, d'autres objectent la cherté de main-d'œuvre sur un sol d'origine éruptive qui interdit L'emploi des animaux ou des machines. Les rats, qui pullulent et dont il est bien difficile de préserver les plantations, sont un autre obstacle. Mais ce sont là, en somme, des considérations d'ordre purement pratique, et, au point de vue général, il n'en reste pas moins intéressant de constater que le cacaoyer, dans cette partie de l'Océanie, peut réussir ; il donne une première récolte vers la cinquième année.

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement