Page 192

180

LE

CACAOYER

venus pendant longtemps tous les cacaos des Indes orientales néerlandaises ; et encore ces exportations avaient-elles dû peu à peu diminuer, car, alors qu'elles étaient, paraît-il, — bien que ce chiffre nous paraisse exagéré, — de 1.500 piculs, soit 90.000 kilogrammes, en 1854, les statistiques plus récentes n'en faisaient plus mention. Ainsi le cacao n'est plus cité dans le tableau des exportations des Indes néerlandaises, de 1872 à 1881, que donne un catalogue, pourtant très détaillé, des produits de cette colonie, publié en 1883. Les expéditions devaient se réduire, à cette époque, à quelques milliers de kilogrammes, provenant de Samarang, de Ternate, de Batjan et de Menado. Depuis une quinzaine d'années seulement, les plantations de Java, dont les premières furent faites il y a environ un siècle mais restèrent longtemps stationnaires, ont pris une sérieuse extension; et c'est aussi depuis lors, seulement, que les exportations de Java et de Madoura ont suivi une progression rapide : 1884 1886 1887 1888 1889 1890 1893 1894 1895 1896 1897..·

·

12.065 kilogrammes. 20.303 23.346 » 69.782 86.372 150.000 517.568 737.031 920.431 885.255 » 853.383

Presque toutes les expéditions sont faites pour la Hollande, qui, en 1896, sur un total de 1.466.444 francs, en recevait pour 1.060.531 francs ; l'Angleterre, qui vient au second rang, n'en recevait, cette même année, que pour 17.537 francs. En France, les envois sont intermittents et toujours faibles :

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement