Page 172

160

LE

CACAOYER

C'est vers 1860 que, la récolte augmentant toujours, l'équilibre semble s'être établi ; et, en même temps que l'importation devenait presque nulle, le commerce d'exportation se développait avec une rapidité dont témoignent les chiffres suivants : 1852 1853 1854 1855 1856 1857

99.520 kilogrammes 318.642 262.706 418.692 447.948 491.280

Les dévastations commises pendant l'insurrection de 1868 portèrent malheureusement à l'agriculture un coup qui retentit longtemps sur le commerce de l'île et dont Cuba ne commença à se relever que vers 1887. A cette dernière époque, les expéditions étaient plus faibles encore cependant qu'avant la guerre, mais elles ont, depuis lors, sans cesse augmenté : 1887 1891 1892 1893 1894 1895 1896

879.748 kilogrammes. 1.039.276 !1.079.634 » 722.468 1.358.272 1.255.822 » 1.545.902

Le prix moyen, en 1896, était de 68 francs le quintal de 46 kilogrammes. Depuis le début de l'exportation, presque toutes les expéditions étaient faites à destination de l'Espagne. Ainsi, en 1892, les 1.079.634 kilogrammes s'étaient répartis ainsi : 1.078.592 kilogrammes pour l'Espagne ; 1.042 » pour le Centre-Amérique.

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement