Page 170

158

LE

CACAOYER

M. Bartelinck estime que les dépenses, pour le premier établissement d'un hectare de cacaoyers, sont, au minimum, de 625 francs ; et les soins à donner au champ, depuis le moment de la plantation jusqu'à la troisième année, reviennent, selon lui, en tout, à 150 francs. La cueillette, au Surinam, a lieu d'avril à août et d'octobre à décembre. L'exportation de cacao de la Guyane hollandaise, en ces vingt dernières années, a toujours augmenté : 1880 1881 1885 1890 1897

940.000 kilogrammes. 1.871.290 1.337.500 2.169.500 3.584.715

Sur ces 3.584.715 kilogrammes exportés en 1897, la France a reçu directement 51.057 kilogrammes (80.159 francs) et il en a été mis en consommation 15.635. Pendant le premier semestre de 1897, le prix était de 1 fr. 10 à 1 fr. 26 le kilogramme, et pendant le reste de l'année, il s'est élevé à 2 fr. 15. En mai 1898, le kilogramme était vendu 1 fr. 90.

Guyane française.

Ce n'est que depuis 1734 que le cacaoyer est cultivé à la Guyane française ; et les graines avec lesquelles furent faites les premières plantations, dans l'île de Cayenne, provenaient d'une forêt de cacaoyers située au delà des monts TumucHumac, sur le Yari, affluent de l'Amazone. La culture s'étendit ensuite quelque peu sur les rives de l'Oyapock et du Sinnamari, et, lorsque les cacaos de Caracas furent prohibés, Cayenne fournit à la France quelques cargaisons du produit.

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement