Page 125

RÉCOLTE ET PRÉPARATION DU CACAO

113

La méthode Strickland, que nous venons de décrire, est, avonsous dit, celle qui est aujourd'hui réputée la meilleure et qui doit être préférée dans toute plantation importante. Malheureusement elle nécessite la construction de bâtiments spéciaux, nui ne peuvent être établis dans des plantations plus modestes. Les petits propriétaires ont donc recours à des procédés plus simples. Les graines ne sont plus transportées successivement dans lusieurs cuves ; elles sont entassées, par exemple, dans des bacs en bois, construits avec des madriers assez épais, et à la partie inférieure desquels se trouve une petite porte à rainures ou à charnières, pour faciliter la sortie des graines, L'intérieur de ces bacs est garni de feuilles de bananier, et le as est recouvert de mêmes feuilles, puis pressé au moyen de planches chargées de pierres ou de poids. C'est le procédé souvent suivi a la Guadeloupe, d'après M. Guérin, et c'est aussi, d'après M. Chalot, avec quelques variantes de détails, le procédé usité à San-Thomé. Les graines doivent être ôtées des bacs et remuées dès le deuxième ou troisième jour de la fermentation, puis toutes les 24 heures jusqu'à ce qu'on juge que cette fermentation est arrivée au point voulu. L'opération dure de 4 à 8 jours; elle réussit, dit M. Guérin, d'autant mieux qu'il y a plus de fèves à la fois mises à fermenter. Des bacs de 10 à 20 hectolitres paraissent réunir les meilleures conditions. Une autre méthode, décrite par M. Chittenden et par M. Saussine, et bonne pour traiter de faibles quantités de cacao, est souvent employée par le petit cultivateur du Vénézuéla. Elle consiste à mettre les graines dans une cuve à fond percé, pour les faire égoutter rapidement; heures suffisent. On les expose au soleil pendant ο à 6 heures ; puis, tandis qu'elles sont encore chaudes, on les met er tas et on les couvre. On recommence l'opération plusieurs jours de suite, en choisissant les heures de grand soleil, et on obtient un produit qui, sans être d'une belle apparence extérieure, présente cependant la cassure, la souplesse et le goût des cacaos moyens. Le conuquero est arrivé tout au moins au n

Le Cacaoyer.

8

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement