Page 11

AVERTISSEMENT

« C'est un fait curieux, écrivait Boussingault; que les races humaines, séparées par les plus grandes distances, n'ayant jamais eu de communications entre elles, préparent, avec certains végétaux, des breuvages excitants : le thé en Chine, le café en Arabie, le maté au Paraguay, le coca au Pérou, le cacao au Mexique ; utilisant tantôt les feuilles, tantôt les graines de plantes dont les genres botaniques n'ont aucune analogie, mais qui, malgré cette différence, excercent une même action sur le système nerveux et sur la digestion : c'est que, en réalité, il y a dans ces végétaux des substances possédant la constitution des alcaloïdes et douées de propriétés semblables. C'est la caféine dans les feuilles de thé et de maté et dans les semences de café, la cocaïne dans les feuilles de coca, la théobromine dans les graines de cacaoyer. Ainsi, le Chinois, l'Arabe, l'Indien du Paraguay, l'Inca, l'Aztèque étaient sous l'influence d'un même agent quand ils avaient pris leur boisson habituelle, dont l'usage est maintenant si répandu chez toutes les nations. » A toutes les plantes citées par Boussingault, ajoutons encore le kolatier, dont les graines ont des propriétés aujourd'hui bien connues depuis les travaux de M. Heckel, le cat et le guarana, et nous aurons mentionné tous ces végétaux dont les graines ou les feuilles, en rai-

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement