Page 109

CULTURE DU

97

CACAOYER

ce système donne de bons résultats a la Grenade comme à la Trinidad. Mais on ne peut comparer les plantations ainsi faites à celles qui sont établies régulièrement par les propriétaires eux-mêmes. En réalité, le véritable avantage du système réside dans sa commodité. On achète des terres de la Couronne, payables en plusieurs années ; on paie le prix du défrichement d'abord, puis le prix des arbres lorsqu'on va avoir une première récolte. Mais la plantation ainsi faite revient encore à plus de 1.000 francs l'hectare, sans compter le prix de la terre, qui est de 85 francs. Les inconvénients de ce système sont que les récoltes vivrières épuisent le sol assez vite, ce qui, peut-être, n'est vrai que pour les mauvaises terres, et aussi que, souvent, pour obtenir une récolte de cacao avant l'expiration du contrat, l'entrepreneur plante des sortes communes, comme les calabacillo, qui sont plus précoces que les autres, à la fois comme développement de l'arbre et comme récolte. Le système du contrat ne peut donc être excusable que là où la maind'œuvre est rare et la terre très fertile. Ailleurs, un propriétaire pourra planter sa terre lui-même, mieux et avec moins de frais. » D'après la Commission royale, le rendement, sur les bonnes propriétés de la Trinidad, s'élève à 280 kil. par hectare, soit 0 kil. 464 par arbre. Exceptionnellement la production, sur une propriété de 446 hectares, s'est élevée à 112.500 kil., soit 770 kil. à l'hectare et 1 kil. 252 par arbre. Le prix de revient d'un sac de 75 kil. étant de 42 fr. 50, on voit que la marge pour les bénéfices est considérable. A la Guadeloupe, d'après M. Guérin, la valeur de la terre propre au cacaoyer pouvait être évaluée, en 1896, entre 3.000 et 5.000 francs l'hectare (alors que celle des terres d'autre nature varie entre 200 francs et 1.000 francs). On peut, en outre, estimer les frais de mise en culture de cette superficie d'une cacaoyère à un minimum de 3.000 francs, avant que les arbres ne rapportent. Dans la suite, la main-d'œuvre d'entretien ne doit pas dépasser 300 francs, y compris la cueillette Le Cacaoyer,

7

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Le cacaoyer sa culture et son exploitation dans tous les pays de production  

Auteur : Henri Jumelle / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement