Page 90

84

CHAPITRE

V.

nistration un changement dont les suites ne m e furent point avantageuses. Burnel, que le directoire avait n o m m é son agent à la Guyane française, y arriva le 14 brumaire an VI (4 novembre 1798). Jeannet, qu'il remplaçait, fit voile dix jours après pour se rendre en

France. Cet

h o m m e adroit et spirituel avait observé envers nous une conduite qui nous laissa quelquefois incertains sur ses véritables dispositions. Elles nous ont été mieux connues depuis , et vous saurez plus tard par quel hasard. Quoi qu'il pût arriver, il s'était préparé des moyens de défense près de tous les partis. Si le directoire lui reprochait l'évasion de Pichegru , de Barthélemy, il pouvait répondre : » D e quoi vous plaignez»vous? sur trois cent ving-huit captifs, il en » est mort cent quatre-vingts. » Si les déportés qui survivaient l'accusaient u n jour de les avoir relégués dans u n lieu contagieux, il eût repoussé ce reproche , en disant que les passages étaient ouverts, et qu'ils avaient été gardés avec bien peu de vigilance, puisqu'un grand n o m b r e avait fui. Jeannet n'était point u n h o m m e sanguinaire ; il était incapable de faire mourir u n seul déporté pour sa satisfaction particulière. C'était u n politique délié et fin, u n jacobincourtisan fort aimable dans la société. Il se faisait honneur d'être le cousin de ce Danton,

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement