Page 86

80

CHAPITRE

IV.

accusation et sans jugement contre des h o m m e s évidemment innocens. Cette arme, dans les mains des magistrats et des ministres, deviendra pour eux un m o y e n facile de se délivrer des surveillans incorruptibles et courageux que la loi leur donne, ou de réduire au silence par la terreur ceux qui n'ont que de l'intégrité sans l'énergie nécessaire. C'est alors que l'exemple, impuissant contre le crime, n'a que trop de puissance contre la vertu. O n n'eût jamais osé condamner à la mort des h o m m e s irréprochables , bien moins encore les tenir dans les fers, sous les yeux et près de leurs concitoyens; car, d u fond des cachots, leur voix

pour-

tait se faire entendre. Les individus condamnés aux travaux publics, à pousser la brouette, à ram e r sur des galères, sont certainement

exposéS

moins de dangers que les déportés à la Guyane; et cependant je doute qu'on eût c o n d a m n é des h o m m e s innocens à des supplices de ce genre, qu'on eût présenté au peuple français le spectacle de Hawelange, de Murinais ,de Tronson, de Gibert-Desmolières , balayant les immondices de Paris. Ils vivraient cependant, et la déportation les a tués en six mois. Les déportations que prononçaient des ministres iniques sous u n gouvernement absolu ; ces maris envoyés aux colonies, pour satisfaire leurs f e m m e s infidèles ; ces jeunes gens que les familles y faisaient passer sans forme de jugement, voilà

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement