Page 70

64

C H A P I T R E III.

n'est point criminel, qu'on ne peut l'accuser que d'erreur, q u e ses yeux seuls sont coupables, il se réduit à d e m a n d e r qu'on l'exile dans u n lieu moins barbare. «Faites, dit-il, que je sois » misérable avec moins de danger. » Il reconnaît qu'il avait mérité de perdre la vie , ses biens, le droit de citoyen , et que l'empereur lui a fait grace (1); mais il est fort mystérieux sur la nature de son délit. « Je suis sans crime, dit-il, » à moins qu'on ne trouve criminel de payer »par des fruits annuels

les soins d u culti-

» vateur ( 2 ) . » Ailleurs, il semble remercier Auguste de tout le m a l qu'il ne lui a pas fait. Moins malheureux q u e nous , il n'était prive ni de ses biens, ni de sa qualité de citoyen (3). ( 1)

Q u o d petimus p œ n a est, nec enim miser esse recuso, S e d precor ut possim tutius esse miser. ( T r i s t . , V , 2 , 7 7 sq.) N e c vitam, nec o p e s , nec jus mihi civis a d e m i t , Quæ

merui vitio perdere cuncta m e o . (Trist., V , 11 , 15 sq.)

(2)

Nil ego peccavi, nisi si peccare videtur A n n u a cultori p o m a referre suo.

(Nux , v. 5 sq,) (3)

N e c mihi jus civis, nec mihi n o m e n abest, Nec m e a concessa est aliis fortuna , nec exul Edicti verbis nominor ipse tui. (Trist.

, V , 2 , 56 sqq.)

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement