Page 62

56

C H A P I T R E III.

lon? Mais que des luthiers voient m o n

violon

avec pitié , que des poètes haussent les épaules à la lecture de ces vers, il n'en sera pas moins certain qu'à Sinnamari on ne fit jamais rien de plus achevé, et d'abord , émerveillé de m o n ouvrage, je m'écriai avec Ovide: « U n e m u s e » bienfaisante m'aide à supporter mes peines ; » et quoique personne ne puisse prêter l'oreille » à m e s vers, ils m e servent à remplir m a jour» née et à tromper le temps (1 ) . » Vous voyez que les élégies d'Ovide avaient passé d u climat glacé des Sarmates sous le ciel brûlant de la ligne. Je ne m e doutais guère, lorsque, dans m o n enfance, on m e les faisait traduire malgré m o i , qu'un jour je les relirais avec avidité, et que les plaintes poétiques de cet exilé célèbre suspendraient m e s douleurs. J'avais, dès m a plus tendre jeunesse, préféré

(1)

Hic ego sollicitæ jaceo novus incola sedis. H e u nimium fati tempora longa mei ? E t tamen ad n u m e r o s antiquaque sacra reverti Sustinet in tantis hospita M u s a malis. ( T r i s t . , I V , 1 , 85 sqq.) Hic ego finitimus quamvis circumsoner armis , Tristia quo possum carmine fata levo ; Q u o d quamvis n e m o est cujus referatur ad aures Sic tamen a b s u m o , decipioque diem. ( T r i s t . , I V , 10 ,IIIsqq.)

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement