Page 52

46

C H A P I T R E II.

Il n'y a ici que deux prêtres déportés qui aient p u travailler à la terre. Ils sont parvenus à faire croître quelques légumes dans u n espace de quatre ou cinq toises carrées. L'un va m ê m e y renoncer, parce que les fourmis et d'autres insectes dévorent ses plantes dès qu'elles approchent de la maturité. L'autre était en France u n frère convers , jardinier dans la maison de Sept-Fonds. Il dem e u r e à une lieue de nous, solitaire, dans une cabane isolée et éloignée de tout autre établissement. Il y vit silencieux, contemplatif et laborieux. Il se nourrit de poissons et de racines, et s'aperçoit à peine qu'il a quitté son couvent. Il cultive son enclos avec assez de succès ; et ce b o n ermite, si subordonné, à peine aperçu dans son monastère, est ici le plus indépendant, le plus utilement occupé et le plus a b o n d a m m e n t pourvu de tous les déportés. Après lui, l'homme essentiel parmi nous est u n barbier lorrain , dénoncé , à Lunéville , c o m m e aristocrate, par u n voisin de la m ê m e profession que lui, et jaloux de son habileté. Il gagne ici sa vie à raser, et n'a pour rival que notre juge de paix, ancien colon , qui n'est point d u tout hargneux, et qui voit ses succès sans envie. U n inconnu était une grande rareté à Sinnamari. U n jour, 23 fructidor an VI ( 9 septembre

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement