Page 50

44

CHAPITRE

II.

des indemnités : on le trouve m ê m e

employé

sur les fonds des colonies pour une s o m m e de 100,000 francs; sa f e m m e s'y trouve pour 14,000, et u n secrétaire pour 10,000. L'état les payait de leurs longs malheurs, et récompensait leur silence. Il n'y a aucune ressemblance entre l'émigration de 1764 et la déportation de l'an V. 11 y a peu d'exemples d'une violation des lois aussi constante, aussi gratuite que celle dont nous s o m m e s victimes. J'ai lu , à Valladolid , sur la porte d u palais de l'Inquisition, ces paroles redoutables écrites en lettres d'or : Exsurge, Domine, et judica causam tuam. «Lève-toi, Seigneur, et sois juge et partie. » U n grand poète nous apprend

comment

on procède aux Enfers : Gnossius h æ c R h a d a m a n t h u s habet durissima regna : Castigatque, auditque dolos, subigitque fateri (l).

» Punir d'abord, ensuite entendre, et finalement » contraindre à la confession, c'est ainsi que » règne l'inflexible Rhadamanthe. » Mais d u moins voilà des jugemens, soit à l'Inquisition des catholiques , soit dans les tribunaux infernaux d u paganisme. Pour nous , on a c o m m e n c é par le supplice, et on s'est arrêté là. (1) V I R G I L E , Enéide, liv. v i , v. 566.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement