Page 47

CHAPITRE

II.

41

» vases furent brisés, une quantité i m m e n s e de » vin fut gâté dans les futailles. A défaut de »cabanes ou de tentes, on forma

des abris

» avec des voiles de vaisseau; mais la pluie, le » vent et la chaleur pénétraient de toutes parts. » A u lieu d'habituer par gradation les journa» liers au travail, on exigeait d'eux des corvées » et u n service public qui ne leur permettaient » pas de s'occuper de leurs propres défriche» mens. » U n e faute semblable avait été commise a u » Mississipi. Cinquante ans auparavant, on avait » entrepris d'y fonder u n colonie. O n avait ima»giné qu'un pareil dessein pouvait s'exécuter » par des envois simultanés de familles , et, à dé» faut de familles, par des vagabonds et par les » rebuts des deux sexes. L a précipitation avait »été encore plus grande en 1764. O n ignorait » que des m œ u r s simples et des habitudes labo» rieuses sont les seuls élémens qui puissent » préparer les succès d'un établissement colo» nial. L'oubli de ces premières règles entraîna » la perte des deux entreprises. L a ruine de » celle de la Guyane fut encore plus prompte » que celle d u Mississipi ne l'avait été. » Le temps s'écoulait, et les grandes espé» rances qu'on avait données aux émigrans ne »se réalisaient point. Bientôt l'ennui et le dé-

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement