Page 45

CHAPITRE

II.

39

partis de Mayence, continua Morgenstern ; je reçus à M a n h e i m , de l'envoyé de France, quelque argent pour m e rendre à la première ville française, et là, de nouveaux secours

me

mirent en état d'aller jusqu'à R o u e n , port de l'embarquement. Des Français , en plus grand n o m b r e que nous Allemands, se déterminèrent aussi. Enfin, l'on vit plusieurs familles d u C a n a d a , de la Louisiane et de l'Ile Royale , abandonner leur pays natal et leurs propriétés pour la Guyane. Ils préféraient les lois et u n gouvernement français à leur propre pays, qui passait sous des lois étrangères. » O n fournit avec profusion tout ce qui était nécessaire à l'établissement nouveau. Les vivres , les boissons, les médicamens , les habits , les instrumens aratoires, les outils propres à construire ; rien ne fut épargné. » M . Chanvallon, intendant, fut envoyé, dès 1763 , u n an avant le chevalier Turgot, et on le chargea de faire toutes les dispositions préalables. 11 s'occupa dès son arrivée d u choix d u local, et ce choix était b o n , quoi qu'on ait p u dire. C'étaient les îles d u Salut et les terres qui sont à l'embouchure d u Kourrou. Elles sont fertiles, la rivière est poissonneuse, ainsi que la m e r o ù elle se jette. Ce canton est à douze lieues de Cayenne , sous le vent. Les

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement