Page 33

CHAPITRE

II.

27

Presque tous les déportés étaient malades, et demandaient instamment qu'il leur fût permis de descendre à terre. Jeannet n'y voulut point consentir. La corvette n'entra point dans le port, et, à la vue de la terre et de la ville, sous u n ciel de feu, ils restèrent huit jours en rade. Ils furent enfin embarqués sur une goëlette pour être transportés à C o n a n a m a ; c'était u n trajet de quinze à vingt heures ; mais les mesures furent si m a l prises , qu'il dura sept jours. Le patron s'enivra ; il erra une journée entière, courut quelques dangers , et revint mouiller à la vue de Cayenne. Le surlendemain, il mit de nouveau à la voile, arriva devant C o n a n a m a ; mais, par u n autre malheur , il échoua et ne put entrer dans la rivière. Cinq jours se passèrent à chercher des pirogues. Les vivres avaient été donnés pour u n jour seulement. Ils en m a n quèrent , et il fallut partager la provision de l'équipage. D u biscuit en petite quantité fut la nourriture des déportés, et de l'eau vaseuse leur boisson. Enfin , les pirogues rassemblées les mirent à terre. Ils marchèrent pendant une heure , le sac sur le dos. Ils furent installés dans les fatales cases , et incorporés à leurs malheureux confrères. Dans le courant d'un m o i s , il en m o u r u t près de la moitié. La petite garnison de Sinnamari , ainsi que les principaux

em-

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement