Page 32

26

C H A P I T R E II.

Leurs malheurs exigent aussi quelques détails; ils appartiennent, ainsi que ce que j'ai dit de la Décade , au Journal de la déportation. er

L e 14 thermidor an VI ( 1 août 1798), cent vingt prêtres prisonniers furent transférés des maisons de réclusion de Rochefort à bord de la corvette la Bayonnaise, mouillée à l'île d'Aix. C'était la saison desfièvres,et plusieurs furent, dans l'accès, enlevés de l'hôpital, pour être e m barqués. U n d'entre eux était si dangereusement malade, qu'on fut obligé de le remettre dans une chaloupe, pour le renvoyer à Rochefort. Il m o u r u t avant d'y arriver. L e (6 août

19 thermidor

1798), la corvette fit voile pour la

Guyane. L a traversée fut longue et pénible. L'entrepont n'avait que cinq pieds de hauteur. Il y avait cependant deux plans de hamacs trop courts et trop étroits. Pendant la traversée, cinq prêtres moururent suffoqués. O n prit deux navires anglais. Cet événement fut très-funeste aux déportés. Pendant qu'on donnait chasse , ils furent confinés dans l'entrepont, amoncelés, pour ainsi dire, les uns sur les autres, depuis six heures d u soir jusqu'à onze heures d u matin. La chaleur concentrée était si grande, qu'un d'eux en mourut. Après cinquante-quatre jours de navigation , la corvette mouilla dans la rade de Cayenne,

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement