Page 308

302

ANNEXES.

caillerie et quelques toiles. N o u s avions aussi des munitions pour la chasse, des instrumens de pêche, et nos provisions. N o s canots étaient montés par des Indiens d u c a m o p i avec leur capitaine. Il y avait p a r m i eux d e u x interprètes, l'un de la nation des Armacotons, l'autre, de celle des Calcuchéens. N o u s r e m o n t â m e s l'Oyapok, et, le quatrième jour, nous arrivâmes à l'embouchure d u C a mopi. N o u s

le r e m o n t â m e s aussi à travers

beaucoup de sauts, pendant huit jours, jusqu'à l'embouchure d'une petite rivière n o m m é e Tam o r i , qui est à la rive gauche. Je n'estime le c h e m i n de nos pirogues qu'à u n e lieue et demie par jour. N o u s r e m o n t â m e s le T a m o r i , et nous fîmes trois lieues en d e u x jours. Il y a u n saut à peu près vers le milieu de cette distance; nous fûm e s obligés d'y laisser nos canots, et nous continuâmes le voyage par terre. Notre bagage fut arrangé en ballots ; et chaque h o m m e fut chargé d'en porter u n . N o u s prîmes les devans avec nos interprètes , et nous arrivâmes au premier village de la nation calcuchéenne à la fin d u second jour. N o u s fîmes à pied environ six lieues par jour, allant a u sud-ouest. O n rencontre quelques espaces couverts de roseaux. Il faut se courber pour cheminer sous

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement