Page 304

298

ANNEXES.

Leur justice , leur droit, ce sont les violences, Et la loi du plus fort est leur suprême loi.

Ils sont environnés de poisons , de reptiles , Qu'un travail assidu bientôt aurait détruits; Et cependant jamais de ces terres fertiles L e soc n'a réveillé les trésors endormis (1).

O n voit, ainsi que n o u s , ces nations peu sages Par le sort des combats régler leurs différens : U n peuple exterminé, d'effroyables ravages, Voilà les tristes fruits de leurs débats sanglans.

L'oiseau seul affranchi de cette loi c o m m u n e , Planant au haut des airs, chantant sa liberté, Seul être qu'en ces lieux épargna la fortune , N e craint ni les besoins, ni la captivité.

Hôtes brillans des bois qu'entourent les tropiques, L e paon des Sabajos, l'ara des Barimans , Orgueilleux d'étaler leurs robes magnifiques , Sont, devant l'homme n u ,fiersde leurs vêtemens.

(1) Q u o c u m q u e aspicias, campi cultore carentes, Vastaque q u œ n e m o vindicet arva jacent. (OVID. D e P o n t . , I , 3 , 55, sq.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement