Page 30

24

C H A P I T R E II.

Ces dix déportés furent tous dangereusement malades. Je n'étais lié qu'avec l'ancien recteur de l'université de Louvain , Hawelange. C'était un h o m m e de m œ u r s simples et douces, et d'une conduite austère. Avare à l'excès lorsqu'il s'agissait de dépenses que son âge et sa maladie demandaient, il prodiguait son superflu, et distribuait m ê m e une partie de son nécessaire aux pauvres. Il reconnaissait sans équivoque les limites qui séparent la puissance civile de l'autorité religieuse. Quoiqu'il fût m e m b r e d u clergé belge, et par conséquent i m b u des maximes ultramontaines, il n'hésitait pas à dire que les sermens exigés des ministres d u culte , depuis la réunion de son pays à la France, ceux d'égalité , de liberté , de soumission aux lois, ne blessaient ni le droit divin, ni la doctrine d u Christ. Il citait volontiers ce passage sensé de saint Augustin : « In necessariis unitas , in dubiis li• bertas , in omnibus charitas. » « J'en vois, di» sait-il, qui affectent un rigorisme inflexible , » parce qu'ils s'imaginent que tout ce qui est n raisonnable en matière de croyance est bien » près de l'irréligion, et qu'ils craignent, s'ils » abandonnent ainsi les postes avancés, que le » corps de la place ne soit bientôt en danger. »Ils ne sont pourtant pas meilleurs chrétiens, » que moi. »

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement