Page 296

290

ANNEXES.

Atteint mortellement de ses flèches ardentes, Murinais, le premier, expira dans nos bras.

Lorsque de ce guerrier la dépouille i n h u m é e Disparut à nos yeux sans p o m p e , sans éclat, «Je vois là des rayons de bonne r e n o m m é e » Nous dit un Galibi, l'ami du vieux soldat.

Des sables que déjà couvrent la mousse et l'herbe, D e nos fidèles mains ont reçu son cercueil; Ni marbres fastueux , ni légende superbe , D e sa postérité ne flatteront l'orgueil.

Point de lampe en ce lieu n'efface les ténèbres ; Nul prêtre n'ose ici faire entendre ses chants; Les feux du firmament sont nos flambeaux funèbres, Et nos h y m n e s de mort sont la foudre et les vents.

Entraîné vers sa fin par un déclin rapide , Ducoudray demandait à changer de prison; Il reçoit sans courroux u n refus homicide : Socrate ainsi reçut la coupe de poison.

Il expire celui dont la mâle éloquence Sauva tant de proscrits de l'échafaud sanglant,

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement