Page 294

288

ANNEXES.

V o u s voulez que d'Ovide éprouvant l'infortune , J'illustre, c o m m e lui, m o n exil par des vers, Et q u e , livrant aux vents une plainte importune , D e m e s tristes récits j'afflige l'univers;

Mais en vain je d e m a n d e à la vaste Amérique Ses bardes, son Permesse et son sacré vallon. Pégase, dans son vol, n'a point vu l'Atlantique, Et la G u y a n e encore attend son Apollon.

Ces climats , inconnus aux F a u n e s , aux Dryades, Furent par Jupiter en courroux regardés , N o s déesses, nos dieux, sont farouches, maussades, Et de la tête aux pieds de vermillon fardés.

A h ! quand vous m'écriviez ces lettres consolantes , Vous ne connaissiez pas notre malheureux sort : Huit d'entre nous fuyaient de ces plages brûlantes ; Mais, pour fuir l'esclavage, ils couraient à la mort.

Infortuné jouet des flots et des orages , A u b r y , de son pays proscrit et rejeté, Trouva plus de pitié chez des peuples sauvages i IL y mourut au sein de l'hospitalité.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement