Page 29

CHAPITRE

II.

23

plusieurs de ces infortunés. U n d'eux se jeta dans la rivière ; u n autre se précipita dans un puits. La plupart cependant subissaient avec résignation leur affreuse destinée. Il y avait parmi les prêtres beaucoup d'Allemands , et presque tous les soldats qui les gardaient étaient Alsaciens. Les conversations entre les uns et les autres étaient sévèrement défendues; mais les soldats déclarèrent franchement qu'ils ne

se prive-

raient pas de l'avantage de s'entretenir avec des gens nouvellement arrivés de leur pays, qui parlaient leur langue, qui leur donnaient des nouvelles de leurs amis , de leurs familles. Ces entreliens entre des h o m m e s , les uns insin u a n s , et par état habitués au langage de la persuasion, et les autres dociles, simples, attachés à leur religion, produisirent u n effet bien naturel. O n eût dit que les prisonniers étaient devenus les gardiens. Dix des déportés arrivés par la Décade obtinrent de ne point aller à C o n a n a m a et vinrent habiter Sinnamari. Il y avait parmi eux trois prêtres de m o n département, la Moselle. Les Vosges, département voisin , avaient fourni plus que les autres à la déportation. C'est le département de François de Neufchâteau , alors directeur , et u n des bons poètes de ces temps-là. Genus irritabile vatum.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement