Page 280

274

A N N E X E S .

sance capable de contraindre le réfrac taire. C e cas était prévu par la constitution. Je veux cependant donner aux circonstances , à l'empire des événemens , à la force m ê m e , ce qui leur appartient; je veux que le danger d u directoire ait été si grand, qu'il se soit cru en état de nature vis-à-vis d'une faction réelle o u imaginaire , et autorisé, pour sa propre conservation , à violer le pacte social. Alors, si le désordre subsiste, la violation ne servira qu'à accroître le m a l , et il faudra qu'au sein des discordes civiles l'ami de la justice porte alternativement le joug de toutes les tyrannies. Mais ce n'est point là l'état des choses : la société est organisée, agissante; elle est dans la plénitude de son existence ; or elle ne se conserve que par la justice. 11 est donc d u devoir des magistrats de m e livrer sans retard a u x tribunaux , et de réparer ainsi le d o m m a g e q u e la constitution a reçu. Un

gouvernement

tout-puissant

doit

me

faire juger, s'il veut être réputé juste ; ce serait encore le devoir et l'intérêt d'un gouvernement faible et chancelant; il s'affermirait en embrassant la justice. L a m a r c h e de ceux qui sont à la tête des affaires d'un empire ébranlé par des secousses profondes, est tracée par la raison ; le premier pas , pour sortir de

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement