Page 26

20

C H A P I T R E II.

suffisamment m o n propre danger ; mais, dans m o n affliction profonde, j'éprouvais une grande consolation en songeant qu'on n'avait aucune faiblesse à m e reprocher. Parmi tant de misères, je trouvais d u plaisir à penser que le récit que j'en trace vous intéresserait, et m ê m e que vous et Sophie l'entendriez peut-être u n jour de m a bouche. M o n courage, en effet, n'a jamais été abattu. Le soleil m e brûle, la pluie et le vent pénètrent dans m a faisans m e

cellule, des insectes mal-

tourmentent pendant le jour et

jusque dans m o n sommeil. A u milieu de tant d'adversités, l'espérance ne m'a pas abandonné un seul instant. A dix-huit cents lieues de m a patrie, m a f e m m e et m a fille reviennent sans cesse à m a

pensée ; elles m'occupent à

mon

réveil; je ne déjeune jamais sans m e dire que je ne serai pas toujours seul, et que nous devrions être trois. Je vous reverrai: oui sûrement, je vous reverrai. La lettre par laquelle Jeannet nous annonçait que nous allions être conduits à C o n a n a m a par la force armée, avait donné la mort à Brotier. Laffon et moi attendions avec une pénible résignation l'effet de cette menace, quand nous fûmes informés que le directoire se portait en France à de nouveaux excès, et que le clergé continuait à en être l'objet.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement