Page 244

238

CHAPITRE IX.

m o m e n t plus probable que je passerais quelques semaines dans les prisons de Plymouth, avant d'entrer dans un port de France. Je fis m o n équipage de prisonnier plus tranquillement que je n'avais préparé m o n sac pour monter dans la cage de fer. L'action dura environ une heure. Nous restâmes, Laffon et m o i , sur le pont avec autant d'assurance qu'à la tribune

du

conseil des anciens, mais avec moins de danger, car la Sirène ne fut pas atteinte d'un seul boulet. Nos canons ne répondirent pas au feu de l'ennemi. Toute notre habileté consistait dans la vitesse de notre marche; il n'y a pas eu une seule voile d'oubliée. Les quatre bâtimens ennemis s'éloignent, et nous s o m m e s sûrs d'être à Brest avant la nuit. Je vais quitter la Sirène après une traversée de vingt-neuf jours, et j'emploie les derniers momens

d u court séjour que j'ai encore à y

faire, à vous dire l'impression qui m'en reste. A u lieu de la consigne, qui, sur la Vaillante, avait transformé en délits les moindres c o m m u nications de l'équipage avec nous, tous ceux, qui étaient à bord de la Sirène, à c o m m e n c e r par le capitaine, eurent des attentions bienveillantes. J'ai beaucoup navigué, et c'est surtout dans cette dernière traversée que j'ai mis à l'épreuve la complaisance des officiers. Je crois

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement