Page 243

CHAPITRE IX.

237

toute sa vie; mais le souvenir d'aucune injustice ne se mêle à sa profonde douleur, et, dans sa misère, il peut conserver toute la tranquillité d'un h o m m e de bien. Les corsaires amenés à bord avaient, au contraire, u n maintien honteux et embarrassé. Ces h o m m e s , qui ne font pas la guerre pour la cause honorable et chère de leur pays ; ces h o m m e s , dont l'avarice seule stimule le courage, les yeux baissés, l'attitude humiliée, répondirent par des mensonges aux questions qui leur furent faites. Ils nous dirent que ces parages étaient libres, et que les Anglais n'y avaient pas paru depuis plus de quinze jours. Nous ne prîmes pas confiance dans ces assurances intéressées, et c o m m e nous avions l'espérance d'entrer avant la nuit dans le port de Brest, nous forçâmes de voiles. D e u x frégates anglaises parurent sur les deux heures de l'après-midi, et nous chassèrent de si près, que leurs boulets vinrent tomber à une encablure de la Sirène. N o u s serrâmes la terre, dans l'espérance qu'elles ne pourraient en approcher autant que nous, à cause des batteries de côte, dont le feu pouvait nous protéger; mais, en doublant une pointe, nous découvrîmes deux autres frégates de la m ê m e nation. L a partie n'était pas égale, et, placés ainsi entre quatre bâtimens ennemis, il devenait de m o m e n t en

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement