Page 218

212

CHAPITRE

IX.

par le directoire, quand il avait rédigé le m e n u de nos repas. Nous dînions chez des amis; et, après le dessert, on nous servit des glaces. Les convives, surpris de cette nouveauté, multiplièrent d'abord les questions. O n leur répondit qu'il n'y avait point de temps à perdre , et que le mystère ne serait connu que q u a n d tout serait consommé. Il n'y avait plus, en effet, de vestiges de ces glaces, q u a n d notre hôte nous dit ce qui suit : « U n navire chargeait des planches à Boston, à la fin de novembre, tandis qu'il tombait beaucoup de neige. Parti pour Cayenne par u n vent d u nord, il avait eu une traversée fort courte. L a neige s'était conservée jusqu'à ce jour entre les plans inférieurs de la cargaison , et on en avait profité pour nous faire jouir d'un luxe jusqu'alors inconnu ici. » N o u s étions persuadés que les premières nouvelles directes de France nous seraient favorables. Libres de fuir, nous aimions mieux attendre, et nous espérions qu'on ne tarderait pas à venir nous chercher. Le 14 nivôse an VIII (4 janvier 1800), des remparts de Cayenne nous vîmes paraître u n navire qui arbora pavillon français. Les connaisseurs jugèrent que c'était u n négrier. Il entra le lendemain dans le port. C e navire avait été

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement