Page 207

CHAPITRE

IX.

201

se réunirent au bataillon d'infanterie, presque entièrement composé d'Alsaciens et de Lorrains allemands. L'accord s'établit facilement entre cette troupe et les colons. Tel est l'état des choses au m o m e n t

même

où j'écris. D'un autre

côté, les nègres laissent mieux connaître u n dessein que leur présence et leur réunion dans le chef-lieu n'avaient fait jusqu'à présent qu'indiquer : c'est celui d'assurer leur liberté en exterminant , s'il le faut, leurs maîtres. Dans cette crise alarmante, il n'y a plus à différer. Les colons demandent que les esclaves soient renvoyés sur les habitations. L'agent résiste, il prend successivement les mesures les plus contradictoires. Je ne puis encore m e dire quel sera le résultat de la crise, et cependant nous allons être forcés de nous déclarer. 16 brumaire an VIII

( 7 novembre 1799 ) . —

Plus l'agent avait été absolu , plus il regrettait son autorité évanouie. A u milieu de ses irrésolutions, il s'imagina qu'un désordre porté au comble lui fournirait quelque chance favorable. Il voulut mettre les blancs aux prises entre eux, et il proposa aux officiers d u bataillon de ligne de désarmer la garde nationale. Ces militaires rejetèrent la proposition , et ils la c o m m u n i quèrent aux habitans. Désespéré de ce mauvais succès, il changea de conduite , et pratiqua en

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement