Page 196

190

CHAPITRE VIII.

dat nègre , qui n'entendait rien à ces distinctions , répliqua : « Ça est bien tout un , quand

» on souffre la peine. » L ' h o m m e libre et le nègre à peine sorti d'esclavage parlaient chacun leur langage. Ces nègres, qui nous avaient vus, quelques mois auparavant, traînés à Cayenne c o m m e des criminels , étaient étonnés de nous voir indépendans. Ils raisonnaient sur ce changement , et ils concluaient, de la liberté qui nous était rendue , que le retour de l'esclavage n'était pas éloigné pour eux. Il n'y a pas u n seul cabaret sur la route : l'hospitalité coloniale y supplée, et les déportés voyageurs l'ont souvent mise à l'épreuve. Nous p û m e s nous convaincre , partout où nous nous arrêtâmes, que les nègres étaient traités avec douceur.

C'est sur u n e

de

qu'on nous fit remarquer

ces habitations

un

noir

que

sa

bonne mine distinguait. Il se disait fils d'un roi d'Afrique, à qui u n fait la guerre

prince voisin avait

pour lui enlever des

prison-

niers , et les vendre c o m m e esclaves. Les c o m pagnons de celui-ci lui marquaient d u

res-

pect. Les maîtres croyaient à son récit, et le lui témoignaient par des m é n a g e m e n s . N o u s arrivâmes le 1 7 thermidor (4 août i 799) à Kourrou. O n voyage presque toujours sur le bord de la m e r depuis Sinnamari jusqu'à cet

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement