Page 187

CHAPITRE VIII.

181

» nous redemande, nous serons r e c o m m a n d a »bles par la pratique des vertus chrétiennes; » nous deviendrons des agens de paix , des m é » diateurs et des conciliateurs entre des citoyens » que tant de causes divisent; nous aurons ap» pris ici à nous imposer toutes sortes de priva» lions. N o u s espérons reconquérir par la prat i q u e des vertus u n empire plus durable et » plus glorieux que celui des richesses. » Ils nous demandèrent aussi de nous expliquer, à notre tour, touchant le parti que nous prendrions si, c o m m e nous pouvions le prévoir, l'excès du désordre finissait par mettre le pouvoir dans les mains d'un seul. Leur question indiquait assez le prétendant ; nous leur répondîmes par l'anecdote suivante, rapportée , je crois , par Plutarque : « Bibulus ayant

proposé

au sénat

d'élire

» P o m p é e dictateur, on s'attendait que Caton « s'opposerait à cette innovation dangereuse ; » mais, contre l'opinion de l'assemblée, il se leva » pour l'appuyer, disant qu'il valait mieux qu'il » y eût u n magistrat, quel qu'il fût, que de » n'en avoir point d u tout. 11 dit à P o m p é e » qu'il continuerait m ê m e sous sa dictature, à » s'occuper des affaires publiques et à agir pour » le mieux. » Cœlius écrivait aussi à Cicéron. « 11 faut,

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement