Page 167

CHAPITRE VII.

161

bus de Guyanais où la f e m m e d'un chef (c'est toujours la plus chérie) est enterrée vivante avec lui. Cette abominable coutume a existé chez tous les peuples de l'univers. Il en est de m ê m e de celle qui transmet à u n fils toutes les f e m m e s de son père, à l'exception de sa mère. Ces deux usages, qui nous semblent si contraires à la raison et à l'humanité, existent en Afrique, ainsi que dans une partie de l'Asie. L'Amérique n'a p u cependant les recevoir de ces deux contrées , mais les m ê m e s circonstances ne peuvent m a n q u e r d'avoir des conséquences semblables: la force abuse dès qu'elle peut abuser. L ' h o m m e sauvage, ne trouvant aucun avantage à traiter la f e m m e c o m m e

une

compagne, en a fait, pour ainsi dire, le premier animal de son ménage. Il a réglé sans elle les coutumes, il a seul introduit les usages, et, soit jalousie , soit dans l'espoir de la retrouver au lieu où vont les h o m m e s après la mort, il l'a mise au rang des bêtes qu'on ensevelit avec lui. Le rocou dont les f e m m e s , à l'exemple des h o m m e s , se teignent le corps, le visage et m ê m e les cheveux, leur donne u n air rude et farouche. Il y en a cependant qui sont assez jolies, surtout avant le mariage, et quelques-unes sont très-libertines; mais les travaux d u ménage et TOM.

II.

11

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement