Page 15

CHAPITRE

er

I .

9

» sienne, que Perse ou Juvénal avec celle de » R o m e . Adieu! à vous et à nos amis. » Je viens de voir passer devant m a case une mère éplorée suivant le cercueil où gît son enfant. 11 est mort à un an, sans avoir pu faire ni bien, ni mal. Je vois aussi mourir et mes c o m pagnons et ces forçats avec lesquels le directoire voudrait nous associer. Quelle différence entre les uns et les autres ! N o n , je ne croirai jamais que le néant nous attende tous indistinctement. Il m e semble, qu'à moins d'une autre vie, il n'y a rien de complet, et que nous n'avons fait que c o m m e n c e r à exister. Les forçats veulent aussi raisonner, mais ils ne remontent pas si haut. U n d'eux a volé u n curé déporté et on a c o m m e n c é les poursuites. Il veut que Brotier le défende, et voici son verbiage; « C'est malgré moi que je suis à Sinnamari ; je » n'en viole point les lois, puisque je ne les » reconnais pas. Si j'allais de m o n plein gré chez » les sauvages, je mangerais c o m m e eux la chair » des prisonniers ; je suis ici chez des ennemis ,et » je puis y faire ce que je veux, et m ê m e voler. » Brotier lui a dit qu'il ne pouvait se charger de le défendre. Il voit ces gens-là ; il fréquente Billaud-Varennes; et quand nous le lui avons reproché, il a répondu: « De nouveaux Marats peuvent revenir, »

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement