Page 146

140

CHAPITRE VII.

de cases particulières sont logés dans ces incomm o d e s demeures. Imaginez-vous deux halles , dont chacune a cent vingt pieds de longueur sur vingt-quatre de largeur. Les quatre m u r s ou pans sont u n clissage bousillé sur lequel porte u n e charpente n o n équarrie. Elle soutient u n toit d e feuillages, faible abri contre la pluie, et repaire de mille insectes. Les lits, ou les h a m a c s , sont rangés des deux côtés d u carbet. Nulle cloison, pas u n rideau ne sépare u n individu de l'autre. 11 faut être perpétuellement ensemble, et la plus austère réclusion serait préférable à cet état. L a Thébaïde avait des reclus ; mais chacun avait sa cellule dans le cloître de la c o m m u n a u t é . Les alimens , distribués à titre de ration, sont ordinairement mauvais, et des h o m m e s habitués p e n d a n t toute leur vie á une nourriture moins grossière, s'accommodent mal de celle-ci. D a n s u n e société bien réglée , la honte d u supplice constitue u n e partie de la peine; m a i s o n avait rendu la qualité de déporté honorable , en l'appliquant à tant d ' h o m m e s exempts de reproche. Plus on voulait y attacher d'humiliations, plus on la rendait vénérable , et pour ainsi dire sainte. II n'est pas mort u n seul prêtre, à la G u y a n e , qui n'y soit révéré c o m m e u n martyr. Quelques sauvages prirent d'abord tous ces dé-

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement